REPÈRES

L'ORIENTATION DE NOS ENFANTS 

En tant que parents, et je sais de quoi je parle avec mes 3 chérubins, les périodes d’orientation pour nos enfants nous soucient...c’est ce qui fait que nous leur mettons une pression supplémentaire sans le vouloir pour qu’ils se positionnent, rapidement si possible, afin que nous puissions souffler un peu ; c’est ce qui fait que nous faisons les recherches à leur place …parce que nous savons ce qui est bon pour eux ; c’est ce qui fait que nous les décourageons des chemins qui les appellent …parce que nous savons ce que nous ne voulons pas pour eux! Bref, nous nous positionnons en victimes alors que l’on parle de LEUR AVENIR ou, pourrait-on dire, de LEUR DEVENIR.

Une multitude d’outils et de moyens existent pour aider à l’orientation, sous forme de sites internet, de revues, de livres, jusqu’aux tests psychologiques à faire tout seul. Des professionnels sont là aussi pour accompagner vos enfants dans leurs choix, du professeur principal à la conseillère d’orientation scolaire, le conseil de classe, le CIO… 

Je fais également partie des professionnels qui proposent de l’Accompagnement et je suis intimement convaincue que la situation idéale est le positionnement qui naît d’un vrai choix à partir de soi.

Pour cela, la connaissance de soi est l’étape numéro 1 lorsque l’on est en phase d’orientation. Cela veut dire repérer et nommer ses préférences, ses zones de confort, ses zones d’effort, son tempérament, ses traits de caractère… Effectivement, même si au fond de soi on se connaît, parler de soi, se décrire, argumenter telle ou telle position, mettre des mots sur ce que l’on est, s’avère bien souvent un exercice difficile. 
La découverte de soi mène donc à la connaissance de soi qui permet de faire un tri et des choix légitimes au fur et à mesure de son avancée dans sa recherche d’orientation. Il faut toutefois un minimum de maturité pour pouvoir aborder certains points, c’est pourquoi le travail avec les plus jeunes s’appuie sur leurs envies existantes et/ou sur l’émergence d’envies liées à la découverte de l’existant professionnel. 

De plus et dans la même idée, c’est parce que le jeune aura fait émerger le ou les métiers qui l’attirent que l’on pourra déterminer la filière qui l’y conduira : la filière étant un moyen et non un objectif.

 

C’est sur ces points que je propose d’accompagner les enfants. De ce fait, anticiper étant souvent la bonne action pour faire face sereinement aux situations, je vous invite à lire les encarts suivants.

AVANT LA TROISIÈME

Parents, je vous encourage à offrir à vos enfants la possibilité de découvrir l'existant du monde professionnel et à repérer leur primo-attirances métiers.

L'idée est qu'ils commencent une réflexion tout en douceur qu'ils renforceront au fil des mois.

L'objectif est qu'ils puissent faire un vrai choix d'orientation lorsque le moment arrivera, grâce à tout ce travail réalisé en amont et ce temps si précieux de construction qu'ils auront optimisés.

EN TROISIÈME

Ils commencent leur année de 3ème au collège ? Ils ont donc 2 projets à traiter !

1/ Leur projet d’orientation : ils ont jusqu’à fin décembre pour y réfléchir, afin de pouvoir indiquer leurs vœux provisoires en janvier et février et se positionner clairement au mois de mai.

Pour certains jeunes, faire leur choix d’orientation est plutôt quelque chose d’évident. Pour d’autres, l’exercice se révèle douloureux, parfois perturbant.

Votre enfant peut être accompagné pour découvrir, se découvrir, trier, faire des choix…. Vous, parents, pouvez également avoir besoin de soutien et de l’intervention d’un tiers pour aider votre enfant, le soutenir, parfois même mieux comprendre ses choix et ses motivations.


2/ Leur stage d’observation : il est obligatoire, alors autant le rendre agréable et lui donner toute l’utilité qu’il peut apporter. Commencer la réflexion dès maintenant permettra aux jeunes de faire un choix qui leur appartient et auquel ils donneront du sens. 
Il est vrai que les adolescents réalisent souvent leur stage dans les entreprises où travaillent les parents ou la
famille et que la proximité des entreprises devient un des premiers critères de choix.

 
Quoi qu’il en soit, le stage « découverte de l’entreprise » influe toujours sur le jeune : s’il se déroule dans un environnement choisi par défaut, l’image de référence du travail que le jeune aura résonnera comme de l’ennui. S’il découle d’un choix réfléchi, l’image de référence du travail que le jeune aura résonnera positivement et pourra être déclencheur d’envies.
De plus, faire un vrai choix amène naturellement les arguments à mettre en avant dans la lettre de motivation ou en entretien.

ET ENSUITE

EN SECONDE

Ils commencent leur année de 2nd au lycée ? Ils ont 1 priorité et 1 projet à faire avancer !

1/ Leur priorité : leur adaptation et leur intégration dans un lieu nouveau où ils se retrouvent les plus jeunes. J’aborde ce point car l’adaptation et l’intégration ont forcément des retombées sur le comportement du jeune et sur son bien-être…et donc sur sa projection.


2/ Leur projet à faire avancer : ils ont jusqu’à fin janvier pour faire le tri, réfléchir à leur projet pour pouvoir indiquer leurs vœux provisoires en février et se positionner clairement au mois de mai. Ce choix détermine les 2 années à venir et plus si affinités.

 

  

EN TERMINALE

Ils commencent leur année de TERMINALE et feront partie des futurs ETUDIANTS ?

• C’est entre le 20 janvier et le 20 mars qu’ils devront saisir leurs vœux, c’est donc dès septembre qu’il faut affiner le projet.

A SAVOIR : les écoles spécialisées et les grandes écoles ont, elles, des calendriers spécifiques qui démarrent parfois très tôt pour les inscriptions de l’année suivante.



EN CLASSE SUPÉRIEURE

Ils sont ÉTUDIANTS depuis au moins un an déjà ...

• Ils n’ont pas validé leur année et cela les a amenés à se réorienter. Ils ont opté pour une année de licence transitoire…ou une année sabbatique, histoire de se laisser le temps pour réfléchir à une orientation plus appropriée. Dès septembre, ils doivent faire le point pour mieux se positionner.

 

Ils ont validé leur année mais sont dans le doute. Ils ont besoin de faire le point, de se rassurer sur leur choix et leurs envies. Le doute inhibant l’esprit, ils doivent faire le point avant les moments d’examen pour avancer sereinement.

©2018 by Y VOIR CLAIR. Proudly created with Wix.com